sidearea-title-img
Title Image

Intervenants formations pro

INTERVENANTS DU PLAN DÉPARTEMENTAL DE FORMATION DANSE DES CÔTES D’ARMOR 2018-2019 (FORMATION PROFESSIONNELLE)

EMILIE DHUMERELLE

De formation purement classique à la base, elle obtient en 1995 la médaille d’Or du conservatoire de Saint-Brieuc  en danse classique. Elle se forme ensuite à la danse contemporaine et jazz et s’intéresse particulièrement à l’improvisation et à la création chorégraphique. En 2000 elle obtiendra dans la catégorie solo le premier prix et le prix du public au Tremplin international des jeunes chorégraphes à Thionville.  Puis en 2001 le Premier prix au concours international de chorégraphie de Gland en Suisse à nouveau dans la catégorie solo. Titulaire du DE en danse classique, elle a enseigné pendant 8 ans au conservatoire de Château-Gontier où elle était également coordinatrice du département danse. Tout en poursuivant ses expériences de pédagogue,  elle décide de revenir à la création chorégraphique en créant en Côtes d’Armor la Cie Légendanse qui est aujourd’hui soutenue par la communauté de Communes de Leff Armor, la ville de Plouha et le département des Côtes d’Armor, elle a à son actif 7 créations.

Lhacen BEN BELLA

LHACEN BEN BELLA

Lhacen Hamed Ben Bella danse et enseigne la danse Jazz. Par goût et par conviction, il n’a jamais séparé son travail de transmission (quelle qu’en soit la forme : stage, cours réguliers, mise en place de spectacles pour les amateurs) de son parcours professionnel de danseur et de chorégraphe (Compagnies Beau Geste Dominique Boivin, Téatro del Silencio Mauricio Celedon, Myriam Dooge, Phillipe Chevalier).
Fort de la richesse de son parcours multiple, son enseignement de la danse jazz est à la fois ancré dans les réalités du terrain (préparation à l’EAT) tout en étant fortement engagé dans des processus d’évaluation (juré EAT, DE ou pour les évaluations aux concours d’entrée et de sorties de Cycle I, II, III dans différents conservatoires, juré aux concours de la Fédération Française de Danse). Chorégraphe de la variation EAT 2019, il est également formateur pour la préparation au DE.

Cie-PJPF

NICOLAS CHAIGNEAU

Après des études à l’Ecole des Beaux Arts de Rouen, Nicolas se forme à la danse contemporaine auprès de Peter Goss et Philippe Tréhet, puis au sein de la Compagnie COLINE, où il travaillera avec, entre autres, Odile Duboc et Hervé Robbe. Il étudie ensuite à New York avec Barbara Mahler, Janet Panetta, et au studio Cunningham. Il entame ensuite un travail chorégraphique et crée plusieurs pièces courtes depuis 2008 (Astoria, Tout est calme, Sans le bruit des machines…). Il crée en 2011 Terrain Vague pour les étudiants du Conservatoire Royal d’Anvers. Depuis 2012, il est interprète pour Alban Richard (Boire les longs oublis, Et mon cœur a vu à foison), et la BaZooKa (Madison, Stravinsky Motel) Nicolas est également porteur du projet musical NINO, pour lequel il écrit et compose les chansons.

Cathy Grouet

CATHY GROUET

Artiste interprète, pédagogue, improvisatrice, chorégaphe, Cathy Grouet se passionne depuis plus de vingt ans pour la culture jazz qu’elle découvre auprès de Reney Deshauteurs, après une formation initiale en danse classique.
Des figures emblématiques de la danse africaine-américaine aux jeunes chorégraphes français, des pièces de répertoire à la création émergente, elle traverse en tant qu’interprète une large palette de styles et d’esthétiques. Elle danse notamment pour Rick Odums, Matt Mattox, Donald McKayle, Ronald K.Brown, Géraldine Armstrong, Wayne Barbaste, Patricia Alzetta. C’est “Trois en une”, solo créé pour elle en 1999 par Matt Mattox, qui la fera particulièrement remarquer, en France mais aussi à l’étranger. Passionnée d’improvisation, elle s’illustre notamment aux côtés de Didier Lockwood qui parle d’elle comme
d’ “une grande danseuse dotée d’une belle magination, de sensualité et de sensibilité “. (Jazzpulsions oct 2007).
Impliquée dans la promotion de la danse jazz, elle participe aux réflexions et débats qui animent la profession. Elle s’investit notamment dans l’aventure du magazine JazzPulsions pour lequel elle a écrit de nombreux articles.
Ses reflexions l’ont amenée à reprendre un parcours d’études à l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis où elle obtient en 2013 un Master Arts, Mention musique spécialité danse. Elle a été chargée d’enseignement par cette université, jusqu’à son implantation en Normandie.
C’est aux Jazzutudes (Lisieux) qu’elle rencontre Thierry Lhiver avec qui elle crée “le crépuscule du nénuphar” puis “Crépuscule Opus II”. La Compagnie Cathy Grouet est née de cet échange. Engagée au Conservatoire à Rayonnement Départemental de LINTERCOM Lisieux Pays d’Auge, elle s’y installe en 2015.

Osman Kassen Khelili

OSMAN KASSEN KHELILI

Né en 1965 à Sao Paulo (Brésil) – Artiste chorégraphique
.
Osman Kassen Khelili n’a de cesse de questionner l’identité, le multiculturalisme, les différentes formes d’intégration par la mise en place de processus anthropophagiques, formes d’assimilations culturelles.
Formé à la danse classique au Ballet Teatro Guaira de Curitiba au Brésil, Osman Kassen Khelili arrive en Europe en 1991. 
Il sera interprète pour L. King, A.T. de Keersmaeker, C. Diverrès, F. Lambert. 
En 1999, il fonde la compagnie Kassen K et il signe sa première pièce chorégraphique, Para Nunca Mais, puis Deserto (2000-2002), No man… No chicken… (2003), Jet Lag (2004), Black List (2005).
En 2002, il initie le cycle (auto)portrait(s), dans lequel il questionne la place de l’interprète et celle du chorégraphe : Deserto 2 (2002), Solo por Katja (2005) solo pour et avec Katja Fleig, Mister K (2005), personnage fictif absorbant et digérant les gestes qui l’entourent et enfin Solo pour Marion (2006), collaboration avec Marion Ballester. 2006 voit naître le premier volet d’un nouveau cycle, Transcontinental, engagement sur le long terme d’échanges entre France et Brésil.
Conjointement à la création, il mène des actions artistiques réactivant sans cesse ses interrogations sur l’identité, la culture et sa passation : la place de l’art dans la cité et ses différentes potentialités, la place de l’art dans le système éducatif ou encore la question de la transmission.
Après sa création « Impromptu- I wanna be a hero » en 2015, il crée actuellement sa nouvelle pièce : “Let me be your hero”.

Cie-PJPF

CLAIRE LAUREAU

Après avoir eu la chance de participer au spectacle La Poudre des Anges de Karine Saporta à l’âge de 8 ans, Claire se forme à la danse contemporaine aux conservatoires régionaux de Caen et Lyon, puis au CNSMD de Paris. Depuis sa sortie d’école en 2002, elle a travaillé avec, entre autres, Dominique Brun, Virginie Mirbeau, Laura Scozzi, Fatou Traoré, Béatrice Massin, Joanne Leighton, Emmanuelle Vo Dinh, Olivier Dubois, Sarah Crépin, Etienne Cuppens, Pauline Simon.

SYLVIE LE QUÉRÉ

De formation classique, contemporaine et jazz, Sylvie Le Quéré est danseuse et chorégraphe.
Elle devient interprète pour Jacques Dombrowsky, Reney Deshauteurs et Géraldine Amstrong entre 1992 et 1997. Elle est diplômée d’état de professeur de danse en 1993. 
En 1998 elle crée la Compagnie Grégoire & Co et participe à l’un des premiers échanges multimédia en partenariat avec la Médiathèque de Paris. Sa pièce « Grégoire » croise alors des images des travaux de Merce Cunningham sur le net. Cette expérience marquera fortement, l’identité de la cie (transversalité, relation des corps avec l’environnement, recherche, transformation). Elle collabore régulièrement avec des écrivains, philosophes, chercheurs et est régulièrement invitée en France et à l’étranger, notamment en Italie, Belgique et Suisse pour des spectacles, workshop, master class, jury.

Elle est personne ressource du PNR (Pôle National de Ressources Danse) aujourd’hui PREAC (Pôle de Ressource pour l’Education Artistique et Culturelle). Elle est artiste associée à l’Espace Culturel Bleu Pluriel de Trégueux (Scène de Territoire pour la Danse) de 2009 à 2011 et au Domaine Départemental de la Roche Jagu de 2010 à 2012.
Depuis 2014, elle est directrice artistique d’un espace de création et d’échanges dédié à la danse, LE LIEU à Guingamp.
En 2018 elle est invitée au CNSMDP (Conservatoire National de Musique et de Danse de Paris) pour une adaptation de Zool pour 3 danseuses.

THUMETTE LEON

Thumette Leon est une artiste chorégraphique, danseuse en danse contemporaine et comédienne en langue des signes française. A 12 ans elle débute la danse africaine, après 10 ans de pratique, elle se dirige vers la danse contemporaine au conservatoire de Rennes. Puis s’enchaînent les cours intensifs de Kilina Cremona à Lyon, les masters class en France et en Belgique (PARTS école d’Anne Teresa de Keersmaeker). C’est à 16 ans qu’elle commence à danser sur scène avec la compagnie quimpéroise Argiolas Doun Doun Ba.
Depuis 2011, elle réalise un travail artistique hétéroclite qui, de la performance au théâtre bilingue (français-langue des signes) en passant par la danse et le théâtre visuel, l’a mené à collaborer dans plusieurs compagnies multidisciplinaires dont 10 doigts compagnie de Rennes, d’IVT International visual theatre de Paris, la compagnie Joli rêve de Lyon, la compagnie Artus de Nantes, la compagnie Lagrimas de Rouen. Elle a aussi participé à différents projets artistiques, dont le spectacle The show must go on de Jérôme Bel (2011,2012,2015) ou le centre de développement Chorégraphique « La Termitière » du Burkina Faso ou musique, percussion corporelle et chansigne avec la chanteuse Camille Dalmais dans le cadre du documentaire « J’avancerai vers toi avec les yeux d’un sourd », de Laëtitia Carton (2014).
Actuellement, Thumette Léon oriente de plus en plus son travail artistique vers la danse des signes, Chorésigne, discipline alliant la danse contemporaine et la langue des signes française.

Leela PETRONIO

LEEELA PETRONIO

Franco-américaine, Leela Petronio est une référence internationale dans le monde du Tap Dance et des percussions corporelles, membre du spectacle STOMP depuis 2001. Venant de la lignée du Rhythm and Jazz Tap par sa mère (Sarah Petronio, partenaire privilégiée du légendaire danseur Jimmy Slyde). Danseuse éclectique, ses projets l’ont menée du Cirque d’Hiver avec Camille au Festival de Jazz d’Automne de Salzburg ; du Tanzhaus/Düsseldorf au Comedy Club de Jamel; de la Maison des métallos/Paris à Suresnes Cités Danse ; du Musée du Quai Branly aux Hivernales d’Avignon, des Rencontres de la Villette au Centre National de la Danse ; du Joyce Theater à l’Institut Français d’Istanbul. Elle assure la direction artistique du collectif pluridisciplinaire Hip Tap Project dont les spectacles ont été présentés dans de nombreux théâtres et festivals. En France, plusieurs institutions font appel à elle régulièrement pour la formation de danseurs et musiciens toutes disciplines confondues, ainsi que pour la formation continue. Elle a produit l’International Body Music Festival en octobre 2016 pour la première fois en France, en co-production avec la Maison des métallos. Elle collabore actuellement avec Patrice Moullet (Fractales), le collectif Original Magik Step (Répercussions) et sur une nouvelle creation dont la première sera présentée en avril 2019 à Tenerife.

Nanda Suc

NANDA SUC

Après l’obtention d’un BAC Théâtre, elle passe une année au centre James Carlès à Toulouse, puis intègre la formation « Vers un acteur pluriel » au Théâtre 2 l’Acte où elle approfondit le travail de la voix aussi bien parlé que chantée.
C’est avec Libre Cours, déambulatoire dansée en 2007, qu’elle commence à travailler avec la Cie Grégoire & Co et la chorégraphe Sylvie Le Quéré. Elle est danseuse interprète dans les pièces Deux, Au dedans le chemin, Sauvage – Foresta, West Side Memory, et aujourd’hui Zool, un solo en papier.
En 2011, avec Coralie Neuville, elle co-crée sa première pièce comme chorégraphe, Un beau jour…
En 2012, avec Federico Robledo, elle co-crée Cow Love, le premier spectacle de la Société Protectrice de Petites Idées.
En 2014, elle est interprète dans le projet cirque / marionnettes Dédoublez moi, une coproduction Cie Les Fées Railleuses et Galapiat – Cirque. Toujours dans le cadre de Galapiat – Cirque, elle participe à La FRAP.

CECILE THEIL MOURAD

Interprète, chorégraphe et pédagogue.
Boursière de l’Alvin Ailey Dance Theater en 1989, après un diplôme supérieur
obtenu à l’école Estienne (arts graphiques), Cécile commence une carrière
d’interprète dans des compagnies de danse contemporaine ; Sylviane Catherin, Laura Scozzi, Faizal Zeghoudi, Jean Marc Boitière, Karine Saporta, Jean Guizerix.

Diplômée d’état en 1993 puis formée au CND de Pantin en tant que formatrice de formateurs en pédagogie éveil, initiation et début de technique, elle ne dissocie jamais sa carrière d’interprète et son parcours de pédagogue.
Elle collabore depuis plus de 20 ans, en tant qu’artiste associée, avec des structures comme le Prisme d’Elancourt, le CND de pantin, le Forum du Blanc Mesnil, la ville de Chartres et depuis 2 ans le musée du Louvre pour amener la danse dans tous les milieux auprès de tous les publics.
Elle assiste Laura Scozzi à l’Opera Bastille, Karine Saporta et Sébastien Bertaud, toujours à l’Opera Bastille pour le dispositif « 10 mois d’école à l’Opera ».
Actuellement, elle enseigne la danse contemporaine et l’éveil artistique, cursus qu’elle a créé au conservatoire de Poissy ainsi qu’à l’école nationale du Cirque d’Amiens. Elle forme à la pédagogie éveil, initiation et début de technique à L’IFPRO Rick Odums, au centre Pléïade et au CND de Pantin.
Pianiste, elle forme aussi à l’u.v musique du diplôme d’état.
Chercher une démarche artistique, la construire, quelque soit le public, quelque soit le contexte, sont les objectifs principaux de son enseignement.

id ut consectetur odio suscipit ante. libero